Rechercher
  • Elise Bourcier

Retour sur Natexpo 2021

L’équipe de C&DAC était présente à l’édition 2021 de Natexpo, le salon international des produits biologiques, qui s’est déroulé à Paris du 24 au 26 octobre. A la fois exposant et visiteur, nous avons fait un tour d’horizon des grandes tendances et innovations alimentaires présentées. Nouveaux ingrédients, nouveaux produits et nouveaux modes de distribution, tout – et presque tout le monde – y était !

Natexpo : la vitrine du bio

Tous les ans, l’ensemble des professionnels de la bio (producteurs, transformateurs, distributeurs et spécialistes de la filière) se donnent rendez-vous à Natexpo [1]. Pendant 3 jours, une multitude d’évènements sont organisés pour mettre en avant les nouveautés et le dynamisme du secteur : conférences, workshops, démonstrations, parcours thématiques… Après une édition 2020 particulière, Natexpo a su proposer des offres attractives aux entreprises, mobilisant ainsi plus de 1200 stands, 2500 exposants, et 15000 visiteurs.

Le salon était structuré en différents espaces, dédiés aux startups, PME et grandes entreprises :

  • Le village FoodTech, regroupant 12 startups porteuses d’initiatives ambitieuses comme La Brigade des Épices, Pur etc., C&DAC, Les Nouveaux Affineurs… ;

  • Le Lab, où étaient présentes 46 startups de l’économie circulaire et des éco-innovations technologiques (Ramen tes Drêches, Green Mama, Bric à vrac, Cap bamboo…) ;

  • Le Grand Bain, à destination des petites entreprises prêtes à grandir sur le salon et sur le marché de la bio ;

  • La Pépinière Bio, dédiée aux PME ;

  • Un secteur inédit Éco-Produits et Éco-Services.

Les traditionnels Trophées Natexpo ont également récompensé les produits les plus innovants, dans 8 catégories (avec 2 prix par catégorie). Les produits lauréats reflètent les tendances observées sur le salon comme l’alimentation saine (réduction du sucre, fermentation, Nutriscore…), la lutte contre le gaspillage, ou encore la réduction des emballages.


Vers une alimentation-santé

Une grande diversité de boissons (et de ferments)

Kombucha, kéfir, infusions, jus de légumes lactofermentés… les boissons rafraichissantes étaient présentes en nombre. Peu sucrées, sans alcool et désaltérantes, elles sont principalement destinées aux moments conviviaux, mais on les retrouve adaptées et déclinées pour la vie de tous les jours : à la maison, au restaurant, au bureau, dans les transports…

La fermentation, technique de conservation ancestrale, permet de réduire naturellement la teneur en sucres, de former des arômes et du pétillant. Elle contribue également à l’équilibre du microbiote intestinal grâce à la présence des bactéries et levures aux effets probiotiques (lorsque la boisson n’est pas pasteurisée !). L’infusion, quant à elle, permet d’apporter de nouvelles saveurs, tout en maitrisant la teneur en sucres.


Un secteur certes dynamique, mais qui parait aussi concurrentiel, au sein duquel le positionnement et l’image de marque sont cruciaux.

De gauche à droite : Unaju Yuzu Concombre - Unaju (Trophée Or Boissons) ; Potions - Symples ; Kéfirs de fruits – Le Labo Dumoulin


Alternatives aux produits laitiers

L’offre en substituts de produits laitiers (yaourts, crèmes desserts et fromages) était également importante, surtout dans les espaces réservés aux jeunes entreprises. Ces marques proposent des produits ayant un impact environnemental et une teneur en acides gras saturés réduits par rapport à leurs homologues laitiers. Ils ont également l’avantage de ne pas contenir de protéines animales ni de lactose, qui peuvent être sources d’allergie.

Parmi les desserts végétaux (fermentés ou non), les ingrédients stars sont l’avoine, la coco, le soja, le riz, et l’amande. Pour les « faux-mages », on retrouve principalement des bases noix de cajou, amande et soja. On peut parfois noter aussi des ingrédients comme l’épeautre ou la lentille.


Inspirés de l’industrie laitière, les procédés de fabrication utilisés ont été adaptés aux matrices végétales et permettent aujourd’hui de proposer des produits innovants, s’appuyant sur des jeux de texture et de goût afin de masquer les notes vertes typiques du végétal et de décliner les gammes, comme ont su le faire Les Nouveaux Affineurs, Mo’rice ou Europ-Labo.

Cependant, même si les alternatives végétales sont en croissance dans les rayons, les deux lauréats des Trophées Natexpo dans la catégorie Produits Frais sont des produits laitiers : Puffy’s avec un Skyr Apéro Poivron Paprika Nutriscore A, et La Lémance avec un yaourt de chèvre à l’hydrolat de verveine citronnée. Preuve que les produits laitiers n’ont pas dit leur dernier mot !


Un renforcement des tendances… avec de nouveaux ingrédients

Les nouveaux produits confirment certaines tendances de fond, présentes depuis plusieurs années :

  • Le clean label, avec une réduction des listes d’ingrédients et de l’utilisation d'additifs ;

  • L’amélioration du profil nutritionnel, avec une réduction des teneurs en sucres et en acides gras saturés, en s’appuyant notamment sur le Nutriscore ;

  • Le local, afin de privilégier des approvisionnements de qualité et des filières françaises.

Pour répondre à ces tendances tout en se démarquant, de nouveaux ingrédients sont utilisés. Par exemple :

  • Le chanvre, pour sa teneur en oméga-3, comme dans la gamme So chanvre de Sojade, ou dans la pâte à tartiner Kinanja d’Aromandise ;

  • Le sarrasin, céréale riche en protéines, en fibres et naturellement sans gluten, comme dans les produits de l’Atelier Sarrasin, et sa nouvelle gamme de pavés végétaux ;

  • Le haricot rouge, pour sa capacité de rétention d’eau et sa teneur en protéines, permettant de texturer des produits sans matière grasse, comme la pâte à tartiner OUF! de Funky Veggie.


La lutte contre le gaspillage au cœur de l’actualité

Demain tout en vrac ?

La réduction des emballages est une problématique importante pour les distributeurs et les consommateurs. L’offre de vente en vrac progresse en France, et va devoir accélérer pour des raisons évidemment environnementales, mais aussi réglementaires, avec la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, qui prévoit que « tout produit de consommation courante puisse être vendu en vrac, sauf exceptions dûment justifiées par des raisons de santé publique » [2].

Dans ce contexte, de nombreux systèmes de distribution en vrac se développent : pour les produits secs, comme on peut déjà en voir dans les magasins, mais aussi pour les produits liquides, visqueux, et/ou réfrigérés, comme les boissons, les huiles, le miel, les yaourts…

Cependant, l’ANSES a rappelé récemment la principale limite à la vente en vrac est le risque de recontamination des produits, surtout dans le cas où le prélèvement et le conditionnement sont réalisés par le consommateur. Aussi, des appareils de dosage et conditionnement automatiques devront être mis en place pour faciliter le déploiement du vrac. C’est d’ailleurs ce que propose par exemple Smartvrac, Maunier, Bric à Vrac


Upcycling

En écho à la distribution en vrac, et dans la continuité de la lutte contre le gaspillage, la mode est également à l’upcycling : la réutilisation des matériaux ou des produits dont on a plus l’usage. En résonnance avec la distribution en vrac, de nombreuses initiatives sont à noter dans la réduction des pertes, réductions des déchets, valorisation de coproduits…

On observe une émergence forte des emballages réutilisables, comme ceux proposés par Alterosac. La consigne, comme le fait par exemple Pur etc., se développe plus timidement, car elle demande un fonctionnement particulier des entreprises, mais tend tout de même à s’organiser.


En bilan, Natexpo a permis de confirmer les tendances de fond observées depuis quelques années, mais laisse aussi présager de belles initiatives permettant de tendre davantage vers une alimentation plus saine et durable.

C&DAC peut vous accompagner dans ces projets, n’hésitez pas à nous contacter 🙂

Et rendez-vous du 18 au 20 septembre 2022 à Lyon pour la prochaine édition !


Références

[1] Article 120-1 du Code de la consommation, section « Vente de produits sans emballages »

[2] Journal des tendances Natexpo : https://natexpo.com/wp-content/uploads/2021/08/Journal-Natexpo-2021_HP.pdf



25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout